Augmentation des violences à l'encontre des médecins | Santé-repère
  • Accueil 
  • Actualités 
  • Des violences en nette augmentation à l’encontre du corps médical 

Des violences en nette augmentation à l’encontre du corps médical

L’observatoire de la sécurité des médecins vient de publier son rapport 2010 sur l’insécurité des médecins sur le territoire national. Celui-ci révèle une recrudescence sans précédent des attaques perpétrées contre les médecins. Pour pallier à ce constat alarmant, le Conseil National de l’Ordre des médecins dont émane l’Observatoire de la Sécurité, entend mener des actions concrètes en collaboration avec les Ministères de l’Intérieur, de la Justice et de la Santé.

Des chiffres alarmistes

L’année 2010 aura été une année noire pour les médecins ! 920 agressions ont été recensées contre 512 en 2009, soit une augmentation de près de 80%. En peloton de tête les attaques verbales, suivies par les vols qui représentent à eux seuls  25% des agressions et qui ont lieu principalement en centre-ville.

Des catégories de médecins biens ciblées

Les médecins généralistes sont ceux qui subissent le plus de violences (62 % des médecins agressés). Parmi les spécialistes, les ophtalmologistes, les médecins du travail et les psychiatres sont les catégories les plus violentées. Les femmes sont aussi les plus visées, et leur nombre ne cesse de croître. En 2009 elles représentaient 37% des agressions, le chiffre est passé à 43% en 2010.

Le Nord de la France plus touché que le Sud

Les départements du  Nord et de la Seine Saint-Denis sont les territoires les plus visés par ces agressions qui sont pour la plupart du temps causées par le patient lui-même (49% des cas) qui a comme motivation première le reproche d’une mauvaise prise en charge ou qui réagit face au refus de prescription.

Des mesures seront bientôt mises en place  afin d’assurer aux médecins une meilleure sécurité, dont la mise à disposition pour les médecins d’un boîtier de géolocalisation  permettant de repérer le médecin qui vient de subir une agression.