Diminution du taux de remboursement des médicaments à vignette bleue - Santé Repère 
  • Accueil 
  • Actualités 
  • Diminution du taux de remboursement des médicaments à vignette bleue 

Diminution du taux de remboursement des médicaments à vignette bleue

Depuis le 2 mai dernier, les médicaments à vignette bleue voient leur taux de remboursement passer de 35% à 30%. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du budget 2011 de la Sécurité Sociale dont le but est de réaliser une économie de 95 millions d’euros à la Caisse d’Assurance Maladie. Cette disposition est également complétée par la baisse du remboursement des dispositifs médicaux, passant ainsi de 65% à 60% et qui devrait permettre d’atteindre une économie de 100 millions d’euros.

Plus d’un millier de médicaments à vignette bleue concernés

Les médicaments portant sur leur emballage une vignette bleue et dont l’intérêt thérapeutique est classé comme « modéré » par la Haute Autorité de Santé (HAS) sont désormais moins bien remboursés par l’Assurance Maladie. Cette disposition concerne des médicaments comme l’antispasmodique Spasfon, le pansement digestif Smecta ou encore l’antiseptique Biseptine.

La liste de ces 1 219 médicaments a été publiée au Journal Officiel le 6 avril 2011.

Les dispositifs médicaux comme les pansements, attelles ou encore déambulateurs voient eux aussi leur taux de remboursement diminuer, qui selon la Ministre de la Santé Roselyne Bachelot constituent «un secteur de consommation qui enregistre chaque année une dynamique de dépenses très élevées».

Une économie reportée sur le budget des malades

Selon une mutuelle, les ménages et les complémentaires de santé devront prendre en charge environ 110 millions d’euros. Pour les malades qui ne bénéficient pas de complémentaire santé, ces derniers devront payer de leur poche des médicaments qui au final coûteront plus chers.

Et pour les assurés qui souscrivent à une mutuelle santé, le taux de remboursement des médicaments à vignette bleue devrait passer de 65% à 70%, laissant présager d’une augmentation de l’adhésion à une mutuelle.